Commotion cérébrale

Identifier et gérer efficacement les commotions cérébrales

Les commotions cérébrales sont souvent désignées comme étant des lésions cérébrales traumatiques légères parce qu’elles ne causent pas de dommages externes visibles. Plutôt, elles causent des modifications chimiques dans le cerveau qui nuisent temporairement au fonctionnement de ce dernier. Une commotion cérébrale peut être causée par un coup, un choc ou une secousse à un corps qui force le cerveau à bouger ou à se tordre dans le crâne. Cela amène les cellules du cerveau (neurones) à se tordre ou à s’endommager et va déclencher des changements chimiques dans le cerveau. Suite au traumatisme, un individu peut souffrir d’un des troubles suivants:

Symptômes physiques tels que des maux de tête, étourdissements, de la sensibilité au bruit ou à la lumière, une vision embrouillée ou double, des altérations de la structure du sommeil, des nausées ou des vomissements;

Changements émotifs ou dans le comportement, tel que l’irritabilité, changements d’humeur, colère, tristesse, frustration, dépression et anxiété.

Symptômes cognitifs tels que la confusion, la désorientation, difficulté à se concentrer, processus de pensée ralenti et des problèmes de mémoire à court terme.

Symptômes nécessitant des soins médicaux à l’hôpital: maux de tête aggravants, confusion ou irritabilité inhabituelle, comportements largement inhabituels, déficit neurologique graduel, fièvre ou infection, troubles de l’élocution, crises, déséquilibre, perte de conscience, somnolence excessive, nausée ou vomissement prolongé et fluctuations du degré de conscience.

Save