Injections de cortisone

Au cours des onze dernières années de ma carrière en tant que physiothérapeute, j’ai rencontré plusieurs personnes de différentes origines et ethnicités. Certains clients m’ont consultée pour blessures sportives, tandis que d’autres pour des problèmes résultant de croissance rapide et d’autres encore pour des changements dégénératifs rencontrés au cours du processus de vieillissement. Évidemment, la gamme des âges de ces patients a été assez vaste, allant de très jeunes à très âgées. Bien que les différences entre ces personnes sont étonnantes, chacune avec des pathologies et des causes de blessure différentes, la plainte la plus courante et le souci rapporté par tous, est le fait qu’ils ont tous subi de la douleur, à des intensités de proportion variable, et ont le besoin de s’en débarrasser.

Pour cette raison, il n’est pas surprenant que l’on m’ait demandé à plusieurs reprises si oui ou non une injection de cortisone serait appropriée pour aider à soulager la douleur et accélérer leur processus de guérison.Commençons par l’histoire de la cortisone. La cortisone est un corticostéroïde. Les corticostéroïdes sont une classe de médicaments qui sont considérablement efficaces à diminuer l’inflammation. L’inflammation peut être présente dans le corps dû au résultat d’une variété de maladies et difficultés. La cortisone est juste un des nombreux médicaments qui sont considérés comme des corticostéroïdes. D’autres corticostéroïdes communs comprennent la prednisone et la prednisolone. Les corticostéroïdes sont offerts dans une variété de formats, y compris ceux qui sont ingérés (par la bouche), inhalés, appliqués localement sur la peau, par voie intraveineuse, ainsi que ceux qui sont injectés dans un tissu corporel déterminé. Ce qu’il faut comprendre, c’est le fait que les corticostéroïdes, comme la cortisone, ne sont pas des analgésiques, ce qui signifie qu’ils ne soulagent pas la douleur initiale. Ils ne font que réduire l’enflure. Si un corticostéroïde « soulage la douleur », elle est secondaire à une diminution de la douleur qui a été causée par l’inflammation. Une injection de cortisone est en fait hybride, car elle est une combinaison de la cortisone corticostéroïde et d’une anesthésie locale comme la lidocaïne. L’anesthésie locale n’est utilisée que pour diminuer la douleur liée à l’injection du corticostéroïde. Les sites les plus courants pour l’injection comprennent les muscles, tendons, bourses et articulations. Les Pathologies courantes traitées par des injections de cortisone incluent, mais ne sont pas limités à :

  • Le kyste du boulanger
  • Bursite
  • le syndrome du canal carpien
  • chondromalacie de la Patella
  • la ténosynovite de De Quervain
  • épaule bloquée
  • goutte
  • arthrite rhumatoïde juvénile
  • lupus
  • névrôme de Morton
  • arthrose et la polyarthrite rhumatoïde
  • fasciite plantaire
  • l’arthrite psoriasique
  • problèmes de muscles et tendons : tendinites, tendinopathies

Bien que les injections de cortisone aient tendance à avoir une connotation négative, il faut prendre en considération leurs principaux avantages. Ces injections fournissent le soulagement le plus puissant et le plus rapide pour lutter contre toute inflammation localisée comparativement aux anti-inflammatoires traditionnels. Ils sont également libres des effets secondaires communs reliés aux anti-inflammatoires par voie orale tels que, irritations del’estomac et voies digestives, la rétention d’eau, gain de poids et sauts d’humeur. Comme pour tout médicament d’ordonnance, les injections de cortisone ont des effets secondaires indésirables. La plupart sont liées à l’utilisation répétitive et comprennent :

  • ostéonécrose (mort des cellules osseuses)
  • infection articulaire
  • lésions nerveuses
  • mincissement de la peau et des tissus mous aupoint d’injection
  • affaiblissement ou rupture des tendons et des muscles
  • amincissement de l’os voisin (ostéoporose)
  • éclaircissement de la peau autour du point d’injection
  • cataractes

Afin de minimiser les effets négatifs qui peuvent être produits par cette drogue puissante, il est entendu que la plupart des médecins administrent un maximum de 3-4 injections dans n’importe quelle partie du corps. Avant de complètement ignoré une suggestion de recevoir une injection de cortisone, il est conseillé de consulter un professionnel de la santé qualifié, comme un médecin, un physiothérapeute ou un ergothérapeute, tous pouvant contribuer à peser les avantages et les inconvénients que cette injection peut offrir.