Les signes et symptômes d'une commotion cérébrale

Qu’est ce qu’une commotion cérébrale?

Model Release: A C, Property Release: None Needed, Location: Garmisch-Patenkirchen, German Alps, Germany. | date created: 2006:02:12

Il s’agit d’une force externe qui occasionne une blessure au cerveau. Elle peut résulter d’un objet en mouvement qui percute la tête ou d’un mouvement d’accélération ou de décélération soudain sans créer de traumatisme crânien.

Par exemple, une personne peut subir une commotion cérébrale par l’impact d’un ballon à la tête ou si elle est subitement plaquée. Ces forces entraînent un traumatisme rotatoire, où le cerveau subi un effet de torsion, causant potentiellement un cisaillement des fibres nerveuses du cerveau. Il en résulte un changement dans les fonctions cérébrales et une variété de symptômes. On ne perçoit aucune lésion visible à la structure du cerveau, c’est-à-dire que les tests comme l’IRM ou la tomodensitométrie apparaîtront normaux.

Symptômes

  • Mal de tête
  • Nausées et vomissements
  • Étourdissements
  • Confusion
  • Amnésie
  • Fatigue
  • Vertige
  • Irritabilité
  • Désorientation
  • Voir des étoiles ou lumière vive
  • Sentiment d’être étourdi

Signes

  • Difficulté de concentration
  • Comportement inapproprié
  • Baisse de performance au jeu
  • Incapacité d’accomplir des tâches quotidiennes
  • Affaiblissement de  l’attention
  • Dysfonctionnement de la mémoire
  • Perturbation du sommeil
  • Regard vide ou vague
  • Perte de contrôle des intestins et de la vessie
  • Dépression
  • Perte de conscience

Quelles activités ou situations empirent une commotion cérébrale ?

  • Bruits intenses
  • Lumière vive
  • Exercice et effort physique
  • Stress (travail ou école)
  • Écrans d’ordinateur, téléviseur, tableaux blancs interactifs
  • Changements dans la pression d’air

 

À qui parler et pourquoi?

Il est d’une importance vitale de faire appel à un médecin suivant tout choc à la tête ou au corps qui est suivi de signes et de symptômes d’une commotion cérébrale. Souvent, les commotions cérébrales chez les athlètes ne sont pas diagnostiquées ou traitées en raison de l’absence de symptômes visibles à un simple observateur. De fait, de nombreux athlètes professionnels sont même inconscients d’être victimes d’une commotion cérébrale.

Certains athlètes hésitent à déclarer les symptômes d’une commotion cérébrale par crainte d’être retirés du jeu, de perdre leur statut au sein de l’équipe ou de porter atteinte à une carrière prometteuse. Toutefois, il est important de réfléchir aux graves répercussions d’une commotion cérébrale. Sans une prise en charge adéquate, une commotion cérébrale peut mener à des problèmes permanents.

Si l’athlète est conscient des signes d’une commotion cérébrale, il a tout intérêt à le signaler à quelqu’un afin d’obtenir des soins médicaux appropriés. Si vous croyez que vous avez subi une commotion cérébrale, retirez-vous immédiatement du jeu ou de la pratique.

Save