7 Principes ReCharge

Notre protocole comprend 7 principes ReCharge:

 

RETRAIT DU JEU

Chaque personne présente durant le jeu (incluant personnel, joueurs, entraîneurs et parents) devrait connaître les signes, symptômes et dangers associés à une commotion cérébrale. En cas d’incident, le joueur blessé devrait être immédiatement retiré du jeu ou de l’entraînement.

 

RETESTER

Faites-vous évaluer par un spécialiste en gestion des commotions cérébrales. Si vous avez subi préalablement un test de base de référence, repassez-le afin de voir si vous avez des zones où vos facultés sont affaiblies suite à la blessure et afin d’aider à la préparation de recommandations. Un rendez-vous de suivi avec le spécialiste en gestion de commotions cérébrales est recommandé.

 

RÉAGIR

Cédulez un rendez-vous avec un médecin le plus tôt possible. Si vos symptômes ne sont pas sévères ou ne se sont pas aggravés, il n’est pas nécessaire d’aller à l’urgence.

 

 

RÉTABLIR

Selon les résultats de l’évaluation, le praticien pourrait vous recommander un traitement. Le type, la durée et la fréquence des rendez-vous peuvent varier selon la sévérité de la blessure et la zone affectée par le traumatisme.

 

 

RÉCUPERER

Les recherches montrent que le blessé doit bénéficier d’un repos visuel, cognitif et physique suite à la commotion cérébrale. Habituellement, la période de repos ne surpasse pas les 72 heures, mais il y a des exceptions.

 

 

RETOUR AUX ÉTUDES OU RETOUR AU JEU

Il est très important que l’étudiant retourne aux études dans un délai raisonnable et de façon sécuritaire. Après que les symptômes soient passés, le praticien va préparer un plan pour le retour aux études. Il est important que le processus soit progressif et que l’étudiant reçoit un support et une certaine flexibilité afin d’assurer un retour réussi. Lorsque l’étudiant n’éprouve plus de symptômes, le clinicien commencera le protocole de retour au jeu. Après avoir réussi les trois premières étapes de ce dernier, l’étudiant devra visiter le médecin afin de recevoir une autorisation médicale pour retourner au jeu.

 

Tests de base de référence

 

Il n’y a présentement aucun test fiable pour identifier une commotion cérébrale. C’est pour cette raison qu’une emphase particulière est placée sur les tests de référence de base, puisque ces tests peuvent servir au suivi du rétablissement d’un athlète et sa volonté de retourner au jeu.

Une commotion cérébrale peut causer une variété de symptômes, ce qui pose un défi pour les entraîneurs, les parents et les professionnels de la santé impliqués dans le rétablissement d’un athlète blessé. La période de récupération peut aussi varier considérablement d’un athlète à l’autre, ce qui fait qu’une approche unique est impossible. Plus les tests de base de référence sont détaillés, mieux ils pourront identifier et aider à gérer une commotion cérébrale.

Il convient de noter qu’un test de référence de base ne protège en rien contre une commotion cérébrale. Cependant, c’est un outil pour aider les professionnels de la santé à évaluer et traiter un athlète blessé. Les athlètes, les parents et les entraîneurs doivent être dans une position de reconnaitre les symptômes parfois subtils d’une commotion cérébrales et de savoir quand solliciter une évaluation médicale.

Un test de référence de base doit être lu et interprété par un professionnel ayant un expérience dans la gestion des commotions cérébrales.